L'incroyable épopée de Tati & Papi Dézil

Lundi 1 Janvier 2007

Pêle-Mêle

La condition sine qua non pour obtenir un visa de long séjour à Madagascar, est soit d'être retraité (et de virer 1000 Euros de ses allocations vieilesse sur place), soit d'être "investisseur", c'est à dire de monter et financer une activité économique.


Retour à la case départ... dans une nouvelle case
Retour à la case départ... dans une nouvelle case
J'avais attendu sagement mon soixantième anniversaire,

Lors de mon précédent passage à La Réunion j'avais déposé un dossier de demande de mise en retraite, ayant déjà 45 ans d'activité professionnelle derrière moi.

A peine débarqué, je reçois un avis n'imposant de passer une visite médicale visant à vérifier mon "inaptitude" au travail.

Petit questionnaire : je déclare avoir obtenu 20 % d'invalidité de l'armée pour des séquelles de Bilharziose, ainsi que de la Sécu une "ALD" à 100 %" pour diabète et quelques autres séquelles d'affections tropicales... Palu, amibes, Chikungunya. (Tout ceci étant parfaitement démontré bien entendu).

Alors que la contrée enregistre un chômage record de plus de 45 % et que l'ANPE n'a pas vu la moindre offre d'emploi pour "senior" depuis 18 mois sur l'ensemble de l'île, le médecin chargé du contrôle me déclare "apte" au motif que j'exerce un métier intellectuel et que manifestement, je n'ai rien perdu de mes facultés sur ce plan.

Certes je peux prendre ma retraite sur des bases partielles, non pas au prorata de la durée de mes activités professionnelles, mais selon les résultats d'un savant système discriminant, égal à 38 % du minimum vieillesse... soit moins de 300 Euros mensuels ! Par ailleurs, n'ayant pas été licencié, je n'ai évidemment droit à aucune aide sociale des ASSEDIC.

La conséquence immédiate est une absence totale de choix. Parviz doit me rejoindre à La Réunion pour tout y recommencer une nouvelle fois à Zéro.

Naturellement, pour moi, il n'est ni question d'accepter ce verdict absurde et inique, ni de rester à végéter le temps que les choses se règlent par voie de justice.

Car je n'ai plus, du fait de cette décision administrative (aussi imbécile qu'injuste), la possibilité de me réinstaller légalement à Madagascar... Je n'ai pas d'avantage les moyens pratiques de réintégrer mon pays, car désormais démuni de tout. Même le bon niveau de retraite de Parviz devient un handicap, car aucune aide étatique ne m'est plus accessible !

Il nous fallait un toit d'abord. Heureusement Michel-Alexandre, mon plus vieil et fidèle ami me dépanne par le prêt gracieux d'un mini pavillon jouxtant sa villa (juchée en haut d'une petite montagne surplombant Saint-Denis, le chef-lieu de l'île), ce qui me permet de chercher et trouver tranquillement une occasion extraordinaire. Il s'agit d'une maison isolée dans les champs de cannes (mon rêve de nature est exhaussé) dans l'Est de l'île où l'on vient, de manière inespérée, d'inaugurer la plus grande zone Franche de France.

Qui dit Zone Franche dit avantages fiscaux et sociaux.

Renseignement pris, il est possible de créer un vaste projet joignant l'utile et l'agréable tant à titre personnel que pour la collectivité que nous allons intégrer.

Ce projet est immédiatement illustré par la création d'un Portail Internet de démonstration.

Pour tout savoir... Cliquez ici

J'apprends ensuite qu'il existe une forme de coopérative dite "CAE" (coopératide d'activités et d'emploi) qui pourrait me permettre de réactiver certains de mes projets télématiques.

Une succession d'opportunités me permettent aussi de trouver des locaux et d'en faire profiter un groupement d'organismes sociaux (dont la seule CAE de l'île).

Bref, l'aventure renaît sous une autre forme, sans doute de manière plus conforme à notre nouveau statut de "troisième âge"

Voilà, nous en sommes là de l'épopée.

Nous ne manquerons pas de développer les prochains épisodes ici même.

Merci de votre attention, de votre sollicitude, et pour la majorité d'entre vous... de votre affection.

Tati et Papy Dézil.



Jean-Claude RIDOLCE
Rédigé par Jean-Claude RIDOLCE le Lundi 1 Janvier 2007 à 19:53

Recherche

Profils Tati et Papy Dézil
Jean-Claude RIDOLCE
Jean-Claude Jean-Claude RIDOLCE

Galerie

Liste de liens

Infos XML

RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile