L'incroyable épopée de Tati & Papi Dézil

Pêle-Mêle

Quand il n'existe rien... il faut tout créer aurait dit justement Monsieur De La Palisse !


De l'humanitaire tout Azimut... Synergetiques.org !
www.synergétiques.org

La déficience locale en matière infrastructurelle, technique, financière, socioculturelle avait déterminé qu'il fallait préalablement à toute action créer un outil de centralisation et de diffusion documentaire ainsi que développer des moyens de communication.

Cela nous le savions bien avant de le vérifier sur place. Aussi avions ainsi, d'emblée, créé un portail Internet « www.synergétiques.org » dont l'ambition était d'offrir aux organisations de terrain des instruments efficaces dans les domaines où ils ne l'étaient pas. Éradiquer le paludisme, au regard de ce qui avait été fait dans de nombreuses contrées du monde pouvait sembler relativement facile, les paramètres de base de Sainte-Marie étant a priori idéaux.

Mais, ici, il fallait préalablement partir quasiment de zéro en tout domaine. Cartographie, études démographiques, statistiques, épidémiologiques fiables, etc...

Alors, comment s'y prendre pour monter un tel projet à partir de rien, sans aide et sans financement ?

Il convenait prioritairement d'analyser des centaines de facteurs, les hiérarchiser et tenter de les mettre en oeuvre avec les moyens du bord. De plus il s'était avéré très vite qu'il était impossible de mener à bien une telle tâche sans une collaboration massive de la population locale. Malheureusement, selon l'adage, ventre affamé n'ayant pas d'oreille, il fallait « motiver » les gens non avec de « grands projets stratégiques et durables» mais à partir d'actions de terrain, à très court terme et à très petite échelle.

Comment regarder les choses en haute altitude et en même temps au ras des pâquerettes ?

Comment concevoir, développer, et et mener à bien des projets hétérogènes, voire antinomiques, en éliminant toute redondance à terme, en conservant un maximum de cohérence. De plus, d'autres facteurs culturels, tels que la langue, le culte des ancêtres, des habitudes alimentaires et hygiéniques, des séquelles politiques des régimes précédents, etc... venaient compliquer la tâche à l'extrême.

Enfin, et c'est bien connu, les grandes opérations humanitaires internationales classiques, n'ont qu'un impact local réel estimé à moins de 20 %... et il n'était évidemment pas pensable que notre projet prenne ces systèmes dispendieux et inéfficaces pour modèle.

Notre handicap majeur et permanent à Sainte-Marie aura été l'absence de réseau téléphonique fiable. Même un simple courrier électronique de quelques lignes ne passait pas. Si les conditions climatiques étaient optimales, il était possible de se connecter au cyber-café du chef-lieu (installé en X25 sur du filaire en raison de sa proximité avec le central, mais avec un débit maximum de 96 Kb). Le problème irréductible, pour atteindre cet « eldorado » télématique, était qu'il nous fallait partir en pirogue parfois à 5 Heures du matin (en fonction des marées, des vents etc...) et espérer une correspondance incertaine avec un taxi-brousse. La plupart du temps lorsque nous arrivions en ville, le cyber n'avait soit pas de connexion, soit tous les postes avaient été réservés par des habitants du chef lieu soit par des touristes. Et nous repartions bredouilles ou dans l'obligation de prendre une chambre d'hotel en attendant une hypothétique connexion.

Donc nous n'avons pu développer le Portail Internet Synergétiques que lors de passages éclair sur la grande terre ou à La Réunion. Cette même conjoncture avait également eu les mêmes conséquence sur le projet de Parviz (voir l'article sur CIS/MEDIACIS), et d'autres projets personnels professionnels qu'il m'avait fallu mettre en hibernation.

Ce problème technique rédhibitoire, était aussi démonstratif d'une autre contrainte au niveau majeur de l'état... pour faire naître quelque projet que ce soit à Madagascar, il y avait un préalable législatif à résoudre. En témoignent nos efforts auprès du Premier Ministre pour régler globalement ce type de difficulté (Voir PJ).

Ainsi, autant il est (relativement) facile d'organiser par exemple une opération médicale autour d'une épidémie (voir PJ et photos) autant tout challenge de fond devenait aléatoire dès que l'on rentrait dans des problèmes d'ordre politique, tout devenait plus difficile et infiniment plus long :

Ainsi un projet de création d'un relais télématique (via satellite direct) entre le guichet unique à Tamatave et la CCI de La Réunion, a t'il été remis en cause, suite à une suppression de l'institution Ministérielle qui la gérait, (pour renaître un an après sous la coupe directe du Président).

Idem pour l'organisme (OMERT) qui gérait les Télécoms au niveau national.

Ces changements institutionnels incessants ont atteint de manière plus ou moins importante la quasi totalité des projets que nous tentions de réaliser. Or, comme on l'a vu, nous étions dans l'obligation d'interconnecter des dizaines de projets.

Car, comment imaginer, par exemple, un épandage d'insecticide, sans connaître très pertinemment la topographie, l'aérologie, l'hydrologie etc... intégrer des paramètres de logistiques complexe, sans infrastructures portuaires adéquats, sans route carrossable etc...

Ceux que cela intéresse trouveront quelques pièces jointes édifiantes caractéristiques de projets en apparence d'intérêt sectoriel alors qu'ils étaient pièce maîtresse en d'autres domaines... connexe ou non.

Conclusion : il n'est pas impossible que le formidable travail de restructuration effectué par Madagascar ces dernières années finisse par porter ses fruits. Nous sommes donc toujours attentifs à cette évolution, (trop rapide pour les uns mais clairement trop lente pour les besoins infinis du pays).

En attendant nous recherchons tous moyens pour continuer notre action... en dépit de toutes les difficultés passées, présentes et à venir !




Jean-Claude RIDOLCE
Rédigé par Jean-Claude RIDOLCE le Vendredi 2 Février 2007 à 11:51

Recherche

Profils Tati et Papy Dézil
Jean-Claude RIDOLCE
Jean-Claude Jean-Claude RIDOLCE

Galerie

Liste de liens

Infos XML

RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile